La vie est ainsi : faites d’imprévus et de petits accidents qui peuvent vous mettre dans une situation financière plus vulnérables. Si vous avez contracté un emprunt auprès de votre banque, ces difficultés peuvent avoir des répercussions importantes sur votre historique financier, et votre capacité à obtenir un crédit par la suite.

Découvrez si des problèmes de paiement par le passé peuvent revenir vous hanter au moment d’obtenir un nouvel emprunt. Et comment gérer cette situation de crise afin d’éviter qu’un défaut de paiement n’est de trop lourdes conséquences auprès de votre banquier.

Quelles sont les conséquences de défauts de paiement ?

Connaitre les conséquences d’un défaut ou retard de remboursement de votre crédit ne vous permettra pas toujours d’éviter les imprévues comme la perte de votre emploi, ou un mauvais divorce. Néanmoins, mieux vaut être prévenu.

Le premier risque que vous encourez est d‘atterrir sur la liste noire de la Banque Nationale. Vous serez en effet fiché bancaire si vous ne parvenez pas à rembourser votre crédit sur trois mois consécutifs, et considéré comme un mauvais payeur par cet organisme de lutte contre le surendettement. Une empreinte assez tenace, puisque vous figurerez sur liste noire pendant 10 ans si vous ne régularisez pas votre situation (et seulement une si vous parvenez à rembourser vos dettes). Vous serez alors confronté à un problème de paiement sur votre compte bancaire.

Votre banquier aura plusieurs recours en cas de défauts de paiement. Il peut se tourner vers vos garanties (après deux mois d’impayés) et faire appel à votre caution en lui intimant de payer la somme que vous devez. Il a également le droit de mettre fin à votre contrat et demander à ce que vous le remboursiez dans sa totalité (toujours après deux mois de retard ou à 20 % du montant total que vous devez rembourser). Vous n’aurez alors que 30 jours pour régler vos dettes.

Autre risque en cas de problèmes de paiement : une assignation en justice (après mise en demeure). C’est néanmoins une procédure qui n’est choisie que si un règlement amiable de votre situation a échoué. Vous devrez dans ce cas rembourser votre crédit dans sa totalité, et vous acquitter de pénalités de retard et divers frais bancaires.

Des difficultés à contracter un nouveau crédit

Au-delà de ces conséquences directes suite à des problèmes de remboursement de votre crédit bancaire, vous aurez surtout des difficultés à obtenir un nouvel emprunt de votre banque, ou d’un autre établissement bancaire par ailleurs. Chaque prêteur aura ses propres conditions à l’obtention d’un crédit, néanmoins le fait de figurer sur la liste noire de la CCP peut entraîner un refus catégorique de la part de votre banquier.

Pour comparer les conditions d’accès au crédit, n’hésitez pas à vous tourner vers des comparateurs en ligne reconnus, comme cnasea.fr.

Que faire pour rassurer votre banquier ?

C’est pourquoi il est toujours conseillé de trouver une solution à l’amiable avec votre banquier, afin d’éviter que la situation ne dégénère. Dans la plupart des cas, vous trouverez une oreille attentive et compréhensive à votre situation, puisque quelque soit votre prêteur, son intérêt est de vous aider à vous acquitter de votre dette afin de récupérer l’argent qu’il a investi.

La première étape est de déterminer si vos difficultés de paiement sont temporaires, ou au contraires régulières. Dans le premier cas, vous ne parviendrez plus à rembourser votre crédit suite à un retard de versement de votre crédit, ou une dépense imprévue. Vous pourrez régler la situation en quelques jours ou semaine, et devez donc faire, par écrit, la demande d’un découvert à votre banque. Cette dernière peut également vous octroyer un rééchelonnage de vos mensualités, afin de vous permettre de retomber sur vos pieds. Faites cependant bien attention de prendre un engagement que vous pourrez tenir, au risque de passer en commission de surendettement et de perdre définitivement la confiance de votre banque.

Si votre situation est plus persistante (suite à a perte de votre emploi, le diagnostic d’une maladie chronique ou d’un handicap ou une séparation douloureuse), vous devrez envisager une solution plus radicale. Là encore, votre banquier peut accepter de rééchelonner vos échéances, afin que vos mensualités soient moins élevées. C’est dans ce cas la durée de votre engagement qui sera plus longue, entraînant des frais d’emprunt plus importants.

Vous pouvez également renégocier vos taux d’intérêt (en particulier s’ils ont baissé depuis que vous avez contracté votre crédit), ce qui vous permettra encore une fois de diminuer vos mensualités. C’est une procédure relativement simple, qui ne nécessite qu’un avenant à votre contrat.

Dans tous les cas, et même si le dialogue avec les représentants de votre banque est tendu est qu’il refuse systématiquement vos tentatives de régler la situation à l’amiable, gardez votre calme. Envoyez vos demandes par lettre recommandée (en joignant une copie au siège social de votre banque) et montrez-vous plus intransigeant si la situation reste bloquée (en menaçant de saisir le juge d’instance). Sachez également solliciter l’aide des organismes qui peuvent vous venir en aide et vous conseiller dans cette situation, notamment l’Ombudsfin.

Des problèmes de paiement dans le passé sont-ils gênants pour obtenir un crédit ?
5 (100%) 7 votes

Vous aimeriez également


Mathieu BLEUET
Mathieu BLEUET

Si vous constatez sur votre relevé bancaire, un paiement incompris, nous vous conseillons de prendre contact directement avec l'entreprise. Problème-paiement.fr est un site indépendant de tout organisme préleveur.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.