Dans le cycle de vie d’un crédit, des incidents de paiements peuvent survenir. Toutefois, refuser carrément de rembourser ses échéances de crédit expose le souscripteur à de réelles difficultés. Dans le cas du crédit à la consommation, plusieurs moyens existent pour pouvoir s’en relever. Du rééchelonnement de la dette jusqu’au rachat de crédit en passant par le remboursement anticipé et la renégociation des taux d’intérêts, voici 5 astuces pour pallier ou prévenir les incidents de remboursements…

Pourquoi et comment souscrire un crédit à la consommation ? Un crédit à la consommation est généralement demandé pour financer un besoin immédiat, essentiel ou non. Le souscripteur s’engage alors à rembourser des échéances mensuelles incluant les intérêts du prêt. Si au début, tout se passe bien, au cours du cycle de vie de votre crédit, certains événements imprévus comme la perte d’emploi, un décès dans la famille, le divorce… peuvent perturber vos prévisions et votre capacité de remboursement. Si cela vous arrive, n’attendez pas pour décider d’entamer certaines démarches auprès du prêteur, la plupart du temps votre banque. Voici 5 astuces pour éviter les sanctions et complications.

1. Alléger votre dette grâce au rééchelonnement de crédit

Lorsque vous constatez une diminution de vos ressources ou si votre famille traverse une situation difficile, vous avez le droit d’approcher votre banquier pour demander un rééchelonnement de votre dette. Même si la banque vous le refuse, vous pourrez toujours saisir le Tribunal pour statuer sur votre cas.

Le rééchelonnement de crédit consiste à demander un prolongement de la durée de remboursements des échéances conclues. De ce fait, le montant de vos mensualités va diminuer et parfois, le taux est revu à la baisse… Notez que le rééchelonnement des dettes est la solution idéale quand vous conservez toujours une possibilité de remboursement. N’oubliez cependant pas de vous informer sur les conditions d’accès à ce privilège car des frais pourraient vous être imputés.

2. Réaménager vos dettes avec le rachat de crédit

Lorsque vous avez contracté plusieurs crédits, les mensualités que vous devez rembourser peuvent influer sur votre budget familial. Le rachat de crédit (ou regroupement de prêts) peut solutionner votre problème. La démarche consiste à regrouper tout ou une partie des crédits à courir auprès d’un seul établissement qui va donc rembourser par anticipation vos encours de crédit auprès des autres établissements. Le nouveau prêt ainsi accordé permettra de diminuer le montant des mensualités à honorer, car la dette devient unique, est conclue avec un nouveau taux d’intérêt et étalée dans le temps (par rééchelonnement de la durée de remboursement).

Si vous souhaitez trouver la meilleure offre dans ce domaine, des sites « Comparateurs de rachat de crédit » proposent leurs services pour vous aider. Ces plateformes proposent généralement des interfaces simples et ergonomiques vous permettant d’obtenir des devis auprès de nombreux établissements bancaires en France.

3. L’assurance-emprunteur pour couvrir vos impayés

Lorsque vous contractez un prêt, la souscription d’une assurance-emprunteur est une garantie exigée par votre banquier. Même si la loi ne vous oblige pas à le faire, souscrire une telle assurance est fortement conseillé car elle vous offre une sécurité supplémentaire. En effet, selon le type d’assurance que vous avez choisi, l’assureur rembourse les échéances du prêt (en partie ou en totalité) s’il vous arrive des événements imprévus comme la perte d’emploi, le décès ou l’invalidité due à un accident.

4. Le remboursement anticipé : un moyen de solder votre prêt

Le remboursement anticipé est une possibilité accordée à un client de solder son crédit avant le terme prévu dans le contrat. Lorsque votre situation financière s’améliore, cette opération vous permettra d’éviter de rembourser des intérêts sur une certaine durée. Vous augmenterez ainsi votre budget, ce qui se répercutera sur votre pouvoir d’achat. Sachez toutefois que selon le montant de votre crédit, des pénalités peuvent être appliquées ou non par le prêteur.

Pour entamer une procédure de remboursement anticipé, une lettre recommandée avec accusé de réception adressée à votre banque suffit. Envoyée au moins un mois avant la date souhaitée pour effectuer le remboursement, la lettre doit faire part à votre banquier de votre intention de procéder à cette opération.

5. La renégociation du prêt

Contrairement à ce que certaines personnes pensent, la renégociation d’un crédit à la consommation n’est pas une obligation pour la banque. Sachez que votre banquier acceptera cette démarche seulement pour les prêts aidés par l’Etat.

Si vous décidez de renégocier votre crédit à la consommation pour pouvoir effectuer des économies, vous risquez d’être déçu. En revanche, vous avez intérêt à renégocier votre prêt si celui-ci a été conclu à des taux plus élevés que ceux en vigueur actuellement ou si vous traversez une mauvaise situation financière. Ici, il ne s’agit pas d’une véritable renégociation. La banque peut vous accorder ou non cette faveur pour vous assister à rétablir l’équilibre de vos finances. Le prêteur peut alors procéder à la « mise en pause » de votre crédit. Ainsi, vous pourrez par exemple bénéficier d’un report d’échéances, deux fois par an au maximum.

5 astuces pour rembourser ses crédits à la consommation
5 (100%) 2 votes


Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.