TIP : Utilité, fonctionnement, sécurité …

En tant que moyen de paiement scriptural, le TIP permet de régler des factures de manière simple et sécurisée. Voici tout ce qu’il faut savoir à son sujet !

Le TIP : qu’est-ce que c’est ?

Selon sa définition officielle, le sigle TIP désigne le « Titre Interbancaire de Paiement ».

Il s’agit d’un moyen simple et sécurisé d’émettre des paiements, qui fonctionne « au coup par coup », et non pas de manière automatique comme les prélèvements SEPA.

Tout comme le chèque, le TIP est un moyen de paiement scriptural.

Or, à la différence de celui-ci, le TIP s’accompagne d’un RIB en cas de changement de banque ou d’une première utilisation.

À quoi sert un TIP SEPA ?

D’une manière générale, le Titre Interbancaire de Paiement est un moyen de paiement.

Le TIP SEPA est donc une forme assez particulière de prélèvement SEPA.

Il permet d’éviter de donner à un organisme l’autorisation d’automatiser un paiement mais aussi d’envoyer des chèques pour régler des factures.

En effet, avec le TIP SEPA, votre autorisation est requise avant chaque paiement, et n’est valable que pour une seule opération.

Le TIP SEPA s’accompagne généralement d’une facture, notamment lorsqu’un organisme ou une société qui attend un paiement en est à l’origine.

S’il s’agit d’une première utilisation, il doit aussi s’accompagner d’un RIB (de la part de celui qui le paie).

Depuis, le TIP doit être renvoyé au créancier pour chaque paiement.

L’utilisation de ce moyen de paiement est limitée à des montants maximaux de 50 000 euros pour les factures et de 30 000 euros pour les impôts.

Attention, si le compte bancaire du payeur ne dispose pas des fonds, des frais s’appliquent.

Dans quels cas utiliser un TIP ?

Le TIP est souvent émis à l’initiative d’importants organismes, comme Bouygues Télécom, EDF, etc.

Il permet de régler des factures sans avoir à émettre de chèque.

Pour cela, il suffit de signer et de dater le TIP, sur lequel l’organisme émetteur a déjà inscrit le montant à payer.

Ensuite, il faut renvoyer le TIP à l’adresse indiquée avec une copie de son RIB (seulement pour un premier paiement).

La banque reçoit alors le TIP et se charge d’effectuer le versement de compte à compte.

Il s’agit d’un moyen de paiement sécurisé et gratuit, qui limite l’usage de chèque et permet de régler la plupart des factures.

On peut donc utiliser le TIP pour régler différents types de factures :

  • Factures d’eau, d’électricité, de gaz ;
  • Loyers ;
  • Factures de téléphone ;
  • Impôts ;
  • Etc.

Quelles informations se trouvent sur le TIP ?

Le Titre Interbancaire de Paiement comprend plusieurs informations et mentions. Parmi elles se trouvent donc :

  • Le nom du créancier ainsi que celui du débiteur ;
  • Les coordonnées bancaires du payeur (s’il ne s’agit pas d’un premier paiement) : IBAN, etc.
  • La référence de la facture à laquelle se réfère le TIP ;
  • Le montant à payer ;
  • Un encadrement qui permet au payeur de signer le TIP.

Depuis le 1er février 2016, tous les TIP doivent être compatibles avec les moyens de paiement SEPA.

TIP et sécurité

Avec le TIP SEPA, il est donc possible de renforcer la sécurité autour des paiements par virements ou par prélèvements bancaires.

Là où les mandats SEPA permettent des prélèvements automatiques par des sociétés et organismes, le TIP SEPA limite chaque autorisation de paiement à une seule opération.

Chaque paiement reste toujours à votre entière initiative, ce qui vous permet une gestion totale de vos paiements et versements.

Vérifiez que les coordonnées bancaires sont exactes avant de renvoyer un TIP.

De plus, sachez qu’il est également possible de contester le montant présent sur le TIP ou la facture du créancier.

Mais dans ce cas, il est inutile de renvoyer un TIP avec un montant différent de celui que vous avez reçu.

Et vous, qu'en pensez vous ?

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici