Qu’est ce que le taux d’endettement ?

Vous vous apprêtez à demander un emprunt auprès d’un organisme bancaire ?

Vous avez entendu parler du taux d’endettement mais ne savez pas exactement de quoi il s’agit ? Comment est-il calculé ? A quoi sert-il ? De quelle façon est-il lié à la capacité d’emprunt ?

Découvrez dans cet article tout ce qu’il y a à savoir sur le taux d’endettement.

taux endettement

Le taux d’endettement : définition

Le taux d’endettement est exprimé en pourcentage et désigne le rapport entre les charges financières liées aux emprunts et les revenus mensuels fixes d’un ménage.

En d’autres termes, le taux d’endettement représente le ratio mensualités à rembourser / rentrées d’argent mensuelles.

Il permet donc de déterminer la part des revenus mensuels d’un ménage pouvant être allouée au remboursement d’un crédit.

En effet, lorsque vous contractez un emprunt pour un bien immobilier, une voiture ou autre, vous payez les mensualités grâce aux revenus que vous percevez chaque mois.

Si la part des charges à rembourser prend une trop grande part des revenus versés mensuellement sur votre compte, alors vous risquez de ne plus avoir assez d’argent restant pour faire vivre correctement votre foyer.

La notion de taux d’endettement est ainsi utilisée par les banques et autres organismes de crédit dans le but d’évaluer la capacité des éventuels emprunteurs à rembourser un emprunt.

Le taux d’endettement sert donc à s’assurer que l’emprunteur n’accumule pas trop de dettes par rapport à ses moyens.

Dans le rapport charges financières / revenus mensuels que représente le taux d’endettement, sont pris en compte :

  • Charges financières : les crédits en cours, le loyer, les pensions versées.
  • Revenus fixes : les salaires, les revenus fonciers, les pensions touchées, les allocations, tous les autres revenus fixes réguliers.

Comment est calculé le taux d’endettement ?

Le calcul du taux d’endettement est plutôt simple.

  • Il suffit d’additionner d’une part l’ensemble des revenus fixes mensuels de l’emprunteur, puis d’autre part d’additionner l’ensemble des charges à payer mensuellement.
  • On divise ensuite la somme totale des charges par la somme totale des revenus.
  • Le résultat est ensuite multiplié par 100, puisque l’on cherche à obtenir un pourcentage.

Taux d’endettement = (Charges financières mensuelles / Revenus mensuels fixes) X 100

Ainsi, si une famille gagne par exemple 2100 euros par mois et a un crédit immobilier auto en cours de 400 euros mensuels, son taux d’endettement est égal à : (400 / 2100) X 100 = 19 %

Y a t il un taux d’endettement maximal pour les banques?

Il est convenu par la plupart des établissements bancaires qu’un taux d’endettement supérieur à 33 % représente un risque de défaut de paiement.

Ce taux de 33 % signifie que la part des charges à rembourser chaque mois correspond à un tiers des rentrées d’argent, ce qui est considéré comme un seuil limite à ne pas dépasser.

En effet, les organismes prêteurs estiment qu’un taux de remboursement mensuels supérieur à 1/3 des revenus engage trop de risques de ne pas pouvoir rembourser les mensualités d’emprunt.

Si votre taux d’endettement va au-delà de 30 à 33 %, la plupart des organismes prêteurs vous refuseront donc un nouvel emprunt.

Il n’existe toutefois aucune loi bancaire ou juridique établissant un taux d’endettement maximal au-delà duquel il n’est pas possible de contracter un crédit.

Ce taux de 33 % peut d’ailleurs être accepté et même revu à la hausse chez les foyers aisés.

EXEMPLE 1 : Prenons le cas d’une famille touchant un revenu mensuel de 3000 euros. Elle a déjà contracté un crédit auto pour lequel elle rembourse 500 euros par mois.

Elle souhaite maintenant obtenir un crédit immobilier et contacte donc sa banque.

La banque considère que ce foyer ne peut pas dépasser un taux d’endettement de 33 %, et effectue donc le calcul suivant

(charges / revenus) X 100 = (500 / 3000) X 100 = 16,6 %

Le taux d’endettement de ce foyer est de 16,6 %, ce qui lui permet donc d’obtenir l’accord de sa banque pour souscrire à un nouvel emprunt. Si ce taux avait été égal ou avait dépassé les 33 %, le crédit immobilier aurait été refusé.

EXEMPLE 2 : Si l’on prend maintenant le cas d’une famille dite aisée touchant 8500 euros par mois et demandant à sa banque l’obtention d’un nouveau crédit.

Ce foyer rembourse déjà chaque mois 2800 euros pour d’autres emprunts. La banque calcule alors son taux d’endettement :

(2800 / 8500) X 100 = environ 33 %

Le taux d’endettement de cette famille atteint déjà les 33 %. Dans cette situation, le reste-à-vivre (c’est-à-dire la part des revenus mensuels restant après déduction des charges) est de 8500 – 2800 = 5700 euros.

Une somme très confortable permettant à la banque de considérer dans ce cas pouvoir dépasser le seuil d’endettement maximal.

Elle peut alors décider de le hisser jusqu’à 38 ou 39 % afin d’accorder à cette famille un nouvel emprunt qui lui permettra toujours de bénéficier d’un reste-à-vivre avantageux et donc de ne pas risquer le défaut de paiement.

La capacité d’emprunt, c’est quoi ?

La capacité d’emprunt et le taux d’endettement sont deux notions très liées.

Quand le taux d’endettement représente le pourcentage des dettes accumulées par rapport au salaire mensuel, la capacité d’emprunt définit le montant des charges pouvant être contractées.

Des mises en situation vont permettront de mieux comprendre le lien entre le taux d’endettement et la capacité d’emprunt pour l’obtention d’un crédit :

EXEMPLE 1 : Vous touchez 1900 euros par mois et vous avez à votre charge un crédit immobilier et un prêt personnel que vous remboursez chaque mois.

Pour votre crédit immobilier, la mensualité est de 480 euros. Vous remboursez en plus 150 euros par mois pour votre prêt personnel.

En prenant en compte le taux d’endettement maximal de 33 %, vous pouvez calculer votre capacité d’emprunt qui est donc égale à 1/3 de vos revenus, soit : 1900 / 3 = 633 euros.

Sachant que vous remboursez déjà 480 + 150 = 630 euros par mois, votre capacité maximale d’emprunt est atteinte et vous ne pouvez plus contracter de nouveau crédit avant d’avoir terminé le remboursement de l’un ou l’autre des crédits en cours.

EXEMPLE 2 : Une famille touche 2300 euros par mois et n’a aucune charge mensuelle. Elle souhaite obtenir un crédit immobilier et en fait donc la demande à sa banque.

Cette dernière calcule alors la capacité d’emprunt de ce foyer afin de définir le montant des mensualités, en prenant en compte le taux d’endettement maximum de 33 % : 

33 = (charges mensuelles / 2300) X 100

Charges mensuelles = environ 760 euros.

La capacité d’emprunt de ce ménage est donc de 760 euros et les mensualités du crédit ne pourront donc pas dépasser ce montant pour rester sous la barre des 33 % de taux d’endettement.

Et vous, qu'en pensez vous ?

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici