Comment calculer son taux d’endettement ?

Le taux d’endettement est une notion généralement employée et prise en compte par les établissements bancaires et les organismes de crédit dans le cadre des procédures d’accords de prêts immobiliers, de prêts auto, de crédits à la consommation ou de rachats de crédits.

Qu’est-ce que le taux d’endettement ? Comment le calculer ? A quoi sert-il ? Retrouvez toutes les explications accompagnées d’exemples précis dans cet article.

calculer taux endettement

Calcul du taux d’endettement : à quoi ça sert ?

Lorsque vous souhaitez obtenir un crédit auprès d’un établissement bancaire, celui-ci va généralement prendre en compte votre taux d’endettement avant de conclure un quelconque contrat de prêt avec vous.

Le taux d’endettement, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit du ratio entre les charges mensuelles et les revenus fixes d’un ménage.

Ce ratio permet d’évaluer la hauteur des mensualités que le ménage est capable de rembourser chaque mois de façon confortable.

Il détermine en d’autres termes la capacité d’emprunt.

Les charges mensuelles prises en compte sont :

  • les crédits en cours (prêts personnels, crédit auto, crédit immobilier etc.)
  • les éventuelles pensions versées (pension alimentaire etc.)
  • toutes les charges de nature structurelles

Quant aux revenus fixes, ils incluent :

  • les salaires
  • les aides personnalisées
  • les revenus fonciers
  • les pensions touchées
  • et tous les autres revenus fixes et réguliers.

Le taux d’endettement est un élément décisif qui permet à un organisme prêteur de définir si le client va être capable ou non de rembourser ses dettes sans risques de défauts de paiement.

Le taux d’endettement sert également à calculer le montant des mensualités applicables à un nouveau crédit.

Il s’agit donc d’un critère de première importance qui déterminera en grande partie l’aboutissement positif ou négatif de votre demande de prêt.

En effet, vos emprunts sont remboursés sous forme de mensualités prélevées chaque mois sur votre compte grâce aux revenus que vous gagnez.

Si le poids de vos remboursements mensuels est trop lourd par rapport à vos revenus, vous risquez de ne plus avoir assez d’argent chaque mois pour assumer les autres dépenses.

De manière générale, on dit qu’il ne faut pas dépasser un taux d’endettement de 30 à 33 %, qui correspond donc à des charges mensuelles équivalentes à 1/3 des revenus.

Calculer son taux d’endettement

Même s’il n’existe aucune règle bancaire ou juridique officielle à ce sujet, les organismes de crédit n’accordent généralement pas de prêt lorsque le taux d’endettement d’un ménage dépasse les 33 %.

Ce taux considéré comme « limite » concerne généralement les ménages bénéficiant de revenus modestes ou peu réguliers.

Ce seuil d’endettement est toutefois revu à la hausse pour les ménages aisés gagnant bien leur vie et dont le reste-à-vivre (la part des revenus mensuels restant après déduction de toutes les charges) est considéré comme élevé.

Le calcul du taux d’endettement est assez simple et vous pouvez tout à fait le faire vous-même en vous basant sur vos relevés de compte des 3 derniers mois et en établissant la liste exhaustive de toutes vos charges et de l’ensemble de vos revenus.

Le taux d’endettement est pris en compte sous forme de pourcentage. Pour le calculer, voici la formule adéquate  :

Taux d’endettement = (Charges / Revenus) x 100

Exemples de calculs de taux d’endettement

Un taux d’endettement inférieur ou égal à 33 %

Si l’on prend le cas d’un ménage dit « modeste » gagnant 1800 euros par mois et ne pouvant dépasser un taux d’endettement maximal de 33 %, la formule permettant de déterminer la hauteur des charges mensuelles autorisée est la suivante :

33 = (charges / 1800) x 100
charges = 600 euros

Ce calcul permet donc de déterminer que, pour être raisonnable, le total des charges mensuelles de cette famille ne devra pas dépasser 600 euros (soit le tiers de ce qu’elle touche mensuellement).

Son reste-à-vivre sera alors de 1200 euros et sera consacré à toutes les autres dépenses, en dehors des remboursements d’emprunts.

Un remboursement mensuel supérieur à 600 euros induirait pour les banques un trop grand risque de non-remboursement de la dette.

Un taux d’endettement pouvant dépasser 33 %

Prenons cette fois la situation d’une famille aisée dont les revenus mensuels atteignent 8000 euros. L’organisme prêteur accepte dans ce cas de dépasser le seuil d’endettement de 33 % et décide de le hausser à 39 %.

Calcul : (charges / 8000) x 100 = 39
charges = 3120 euros

Le banquier accepte donc d’atteindre un total de mensualités de 3120 euros pour ce foyer.

Le reste-à-vivre sera en effet de (8000 – 3120) = 4800 euros, ce qui est confortable et induit donc peu de risque de défaut de remboursement.

Calcul du taux d’endettement pour un prêt immobilier

Une famille touchant 3000 euros / mois souhaite acheter une maison et obtenir pour cela un crédit immobilier. Elle n’a aucun autre crédit en cours. Pour calculer la mensualité maximale à laquelle elle peut prétendre en ne dépassant pas un taux d’endettement de 33 %, elle effectue ce calcul :

(taux d’endettement maximal x revenus) = mensualité maximale
soit :
(0,33 x 3000) = 990 euros

Cette famille sera donc autorisée par sa banque à un remboursement mensuel de 990 euros. Son reste-à-vivre sera alors de : (3000-990) = 2010 euros.

Qu’est-ce que le quotient familial ?

Pour les foyers bénéficiant de petits revenus, le quotient familial entre également en jeu pour définir la capacité d’emprunt.

Ce quotient correspond au revenu résiduel (ou reste à vivre) annuel calculé par personne.

Par exemple, pour un foyer composé d’un couple et de 2 enfants, et touchant 2700 euros par mois sans aucune charge :

  • le taux d’endettement maximal de 33 % correspond à 891 euros de remboursement mensuel.
  • le reste à vivre du foyer est donc de 1809 euros mensuels (2700 – 891 euros).
  • par personne, ce reste à vivre est de 452,25 euros (1809 euros divisés par 4 personnes)
  • le quotient familial correspondant au reste à vivre annuel par personne est donc de 5427 euros (452,25 x 12 mois).

De manière générale, le quotient familial ne doit pas être inférieur à 4500 euros annuels pour donner droit à un crédit.

Dans cette situation précise, l’emprunt devrait donc être accepté sans problème.

Si la famille avait été composée de 5 personnes par exemple, le quotient familial aurait été de 4341,6 euros (1809 / 5 = 361,8 euros et 361,8 x 12 = 4341,6) et l’emprunt aurait pu dans ce cas être refusé.

Et vous, qu'en pensez vous ?

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici