Rachat de crédits : Quelles sont les conditions pour y souscrire ?

Mise à jour effectuée le

Vous avez probablement déjà entendu parler de rachat de crédits, mais savez-vous ce qui se cache réellement derrière ce terme ? Est-ce que cette solution pourrait vous convenir ?

Quelles sont les conditions à remplir pour y souscrire ? Nous vous proposons un guide complet sur le rachat de crédits.

Qu’est-ce que le rachat de crédits ?

Sous ce terme de « rachat », se cache en fait le regroupement de vos crédits.

En effet, une banque, ou un organisme financier va « racheter » tout ou partie des crédits que vous avez.

En contrepartie, ce dernier vous proposera un nouveau crédit correspondant au total qui vous restait à devoir, avec une mensualité unique, sur une période qui peut être différente de celle prévue sur vos crédit initiaux.

Ce type de solution est plébiscitée par de nombreux particuliers car elle présente l’avantage de pouvoir faire baisser ses mensualités.

De plus, il n’existe plus qu’un seul intermédiaire, avec un seul taux, une seule durée.

Bien entendu, cette baisse des mensualités est souvent obtenue par l’allongement de la durée de vos crédits.

Certains consommateurs profitent également de ce moment pour demander une trésorerie supplémentaire pouvant servir à financer des travaux, une nouvelle voiture, …etc.

Les démarches de rachat de crédit sont entamées par des personnes qui souhaitent rééquilibrer leur budget afin d’avoir une gestion plus saine.

Les conditions pour bénéficier d’un rachat de crédits

Sur le principe, toute personne disposant de plusieurs crédit peut demander à ce que ces derniers soient regroupés.

Toutefois, l’établissement bancaire ou financier vers lequel vous vous tournerez pour faire votre demande va établir une liste de conditions à respecter.

Le rachat de crédit reste une solution de financement, et à ce titre, vous devrez pouvoir justifier des revenus nécessaires au remboursement des mensualités qui pourront vous être proposées.

Aussi, l’établissement vous demandera tous les justificatifs permettant de prouver votre solvabilité et votre capacité d’endettement.

En règle générale, le taux d’endettement maximal est fixé à 42% dans le cadre d’un rachat de crédit. Toutefois, nombre d’organismes préfèrent limiter ce taux à 35, voire 33%.

Ainsi, si vous avez un dossier de surendettement auprès de la Banque de France vous ne pourrez pas bénéficier d’un rachat de crédit.

Pour donner son avis sur votre dossier de rachat de crédit, l’établissement bancaire ou financier vers qui vous vous tournez va vous demander un certain nombre de pièces justificatives.

Ainsi, vous devrez communiquer votre justificatif d’identité et de domicile, ainsi que vos derniers bulletins de salaire et avis d’imposition.

Concernant les crédits à racheter, vous devrez envoyer les offres de prêts initiales, ainsi que les tableaux d’amortissements.

S’agissant des crédits renouvelables, vous devrez fournir le dernier relevé d’opération.

De plus, afin d’avoir un aperçu sur votre gestion de budget, l’établissement vous demandera de fournir vos trois derniers relevés bancaires.

Avant de fournir tous ces documents, vous pouvez obtenir une première simulation en ligne sur le site internet de l’établissement vers lequel vous souhaitez vous tourner.

Vous aurez ainsi une idée des mensualités qui pourront vous être proposées et vous pourrez également obtenir une première réponse de principe en fonction des éléments fournis.

Tous les types de crédits peuvent être rachetés.

Ainsi, votre demande peut porter aussi bien sur des prêts immobiliers, que sur des prêts auto ou travaux, ou encore des crédits revolvings.

Votre découvert bancaire peut également être inclus, ainsi que certaines dettes que vous avez auprès d’organismes tiers.

Le coût d’un rachat de crédit

Un dossier de rachat de crédit n’est pas une opération gratuite.

En effet, il s’agit de souscrire un nouveau crédit « unique » et à ce titre, vous devrez donc faire face aux frais traditionnellement appliqués dans le cadre d’un crédit plus classique.

Ainsi, vous aurez l’obligation de souscrire une assurance emprunteur qui permettra de prendre en charge le capital restant dû en cas de décès ou invalidité permanente.

Certains établissements exigent également une assurance en cas d’invalidité temporaire.

Quoi qu’il en soit, le coût de l’assurance varie selon deux critères : l’âge et l’état de santé de l’emprunteur et de l’éventuel co-emprunteur.

De plus, l’établissement prêteur peut vous appliquer des frais de dossier s’élevant de 0 à une centaine d’euros.

Cette information doit vous être communiquée en amont à toute demande afin que vous ayez pleinement connaissance des frais dont vous serez redevables.

En général, ces frais de dossier seront directement intégré dans le nouveau prêt qui vous sera proposé par l’établissement.

Parmi les crédits que vous souhaitez faire racheter, il est probable que certains contrats prévoient une clause relative aux indemnités dues en cas de remboursement anticipé.

Celle-ci s’élève en général à 1% de la somme restant à devoir. Si tel est le cas, ce coût sera inclus dans la proposition émise pour votre rachat de crédit.

Le rachat de crédit n’est pas limité aux prêts à la consommation et peut concerner également les prêts immobiliers.

Il est ainsi possible de monter un dossier regroupant l’un ou l’autre de ces types de crédits, ou bien un dossier où les deux types se mêlent.

Quoi qu’il en soit, si vous incluez un prêt immobilier, votre nouvel organisme de prêt va exiger des garanties.

Cela peut aller jusqu’à l’hypothèque de votre bien immobilier.

Dans ce cas, vous devrez donc passer devant notaire, ce qui occasionnera des frais supplémentaires liés à l’enregistrement de cette procédure.

Et vous, qu'en pensez vous ?

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici