Divorce et Argent : 9 conseils pour divorcer sans se ruiner

conseils pour divorcer sans se ruiner

Un divorce et l’argent sont deux ingrédients explosifs dans un couple. Alors, lorsque vous décidez de divorcer sans perdre un centime, la guerre peut être vite déclaré entre vous et votre ex mari ou ex femme. Voici quelques conseils qui vous permettront de divorcer sans être déplumé financièrement.

Listez vos revenus, dettes personnelles et dettes conjointes

Lorsque vous prenez la décision de divorcer, le premier réflexe que vous devez avoir est de :

  • Faire un inventaire de vos revenus
  • Lister vos dettes en votre nom propre
  • Vos charges personnelles
  • Les dettes que vous avez contractées à deux
  • Les charges liés à vos deux noms

Liste des ressources d’une personne :

  1. Salaire
  2. Pension alimentaire versée
  3. Allocations Familiales. Pour information : le site mesallocations.fr vous informe de tous vos droits en matière de prestations sociales. Il est bon d’y jeter un coup d’œil!
  4. Les revenus fonciers
  5. Les revenus mobiliers
  6. Complément de revenu lié à une seconde activité

Liste des dettes et charges personnelles :

  1. Crédit personnel
  2. Abonnement téléphonique
  3. Loyer avec contrat de location uniquement en son nom propre
  4. Abonnement sportif
  5. Forfait de compte personnel
  6. Assurance auto
  7. Prêt immobilier si achat uniquement en son nom propre

Liste des charges et dettes jointes :

  1. Prêt(s) Immobilier(s)
  2. Crédit(s) Personnel(s)
  3. Échéancier Edf
  4. Gdf
  5. Eau
  6. Charges de Co-Propriété
  7. Taxe foncière
  8. Taxe d’Habitation
  9. Impôt sur le revenu
  10. Assurance Habitation
  11. Mutuelle

Clôturer le compte joint immédiatement

Si vous avez ouvert, il y a quelques années, un compte joint entre vous et votre époux(se), il est impératif de le clôturer. Toutes dépenses réalisées sur votre compte joint est redevable aussi bien à l’un qu’à l’autre. Votre banquier ne va pas essayer de chercher qui a dépensé quoi, il va simplement vous demander le rembourser rapidement.

L’argent existant sur le compte joint appartient autant à vous qu’à votre ex-conjoint et les dépenses réalisées sur ce compte doivent être payés par vous ou votre conjoint.

Ainsi il est urgent de fermer le compte conjoint afin d’éviter des dépenses par l’un ou l’autre des époux qui creuseraient l’autorisation de découvert. Pour que le compte bancaire joint soit fermé, il faut que le solde du compte soit positif ou au minimum à zéro. S’il est négatif, il est impossible de le clôturer sans que l’autorisation de découvert ait été remboursé.

Lorsque vous demandez la fermeture du compte joint, joignez également vos moyens de paiement (cartes bancaires, chéquiers…). La clôture du compte joint et la procédure de divorce n’empêche pas que vous êtes toujours redevable d’un crédit contracté en vos deux noms.

Que devez vous faire avant de clôturer un compte joint :

  1. Contactez chaque organisme qui prélevait sur le compte joint et donnez leur un nouveau RIB ou résilier les abonnements joints
  2. Comblez l’autorisation de découvert en y apportant les fonds suffisants
  3. Rendez votre CB, chéquiers ou tout autre moyens de paiement liés au compte bancaire joint

Notez les dates clés de votre divorce

En cas de séparation des deux époux, il est préférable de noter les dates clés au divorce :

  • Date de séparation de corps
  • Date à laquelle un des époux est parti du domicile familial
  • Date à laquelle vous êtes divorcé

Ces dates sont importantes s’il existe un conflit sérieux entre vous et votre mari (ou femme). Le noter sera le preuve que vous ne vous trompez pas.

Informez les organismes de crédits que vous divorcez

Si pendant votre union, vous et votre bien aimé avaient contractées plusieurs crédits à la consommation ou plusieurs lignes de prêts immobiliers, il est judicieux de contacter chaque établissement financier pour lui demander de « geler les crédits », le temps que le divorce soit prononcé.

Il est certain que chacun d’entre vous auraient des frais bancaires liés à cette intervention, cela s’appelle « dénonciation du compte joint« . Cependant cela permet une répartition équitable des dettes jointes et éviter un conflit non souhaitable.

Demandez vos relevés de comptes mensuels sur l’année passée

Épluchez tous vos relevés de comptes sur les dernières années passées avec votre époux.

Il est d’usage lorsque vous êtes marié de donner procuration sur ses comptes personnels à son mari ou à sa femme. Seulement, si vous ne vous occupiez pas de la gestion des finances au sein de votre couple, peut être allez vous découvrir des surprises.

Ainsi, il est important de vérifier ses relevés bancaires mensuels afin de réclamer votre dû lors du jugement de divorce. Argent et Divorcer ne font pas bon ménage !

Mettez à jour votre contrat de location

Vous et votre conjoint louaient un appartement lorsque vous partagiez le même lit… Alors, si vous décidez de rester dans l’appartement, prenez rendez vous avec propriétaire ou votre bailleur social pour modifier votre contrat de location.

Etant donnez que vous divorcez avec votre conjoint, qu’il n’habite plus dans l’appartement alors il n’a pas non plus la charge de loyer à supporter. De plus, vous êtes seul locataire de l’appartement et vous pouvez donc en disposer comme bon vous semble.

Cette formalité administrative est souvent oublié par les époux divorcé mais la mise à jour du contrat de location n’est pas faite et qu’il y a un impayé de loyer, alors ce sont les deux ex-conjoint qui sont redevables des sommes à rembourser.

Prenez une décision pour garder votre maison ou non

A l’inverse, lorsque vous étiez marié, vous aviez acheté un bien immobilier et contracté un emprunt, alors 3 choix s’offrent à vous :

  • Vous décidez de garder la maison en votre nom propre

Prenez rendez vous avec votre banquier et faîtes lui part de votre souhait. Votre conseiller va dans un premier temps vérifier votre capacité d’endettement si vous pouvez assumer seul un emprunt immobilier. Il va ensuite calculer combien cela vous coûtera de racheter la part immobilière de votre ex concubin. Enfin, en terme de caution, il n’est pas garantit que la société de caution accepte que vous seul propriétaire

Sachez enfin que votre ex mari ou ex épouse n’est pas obligé d’accepter votre proposition. Elle peut refuser que vous rachetiez sa part de la maison.

  • Vous décidez de vendre la maison

Cette option est la plus répandue lorsque deux personnes divorcent car cela évite tout conflit d’argent et la majorité des gens ne peuvent racheter la part de leur conjoint.

Vigilance : Etant donnez que la maison appartient autant à vous qu’à votre ex compagne, il est nécessaire que vous soyez chacun d’accord sur le prix de vente de la maison. Si une des deux personnes refusent la proposition d’achat, alors la maison n’est pas vendue.

  • Votre ex-conjoint décide de rester dans la maison et rachète votre part de la maison

Si votre ex compagne a la possibilité de le faire, il est possible qu’elle rachète votre part immobilière. Pour l’estimation du prix de la maison, faîtes appel à plusieurs agences immobilières ou à votre notaire. Pour éviter tout litige entre vous, ne décidez pas vous même du prix de vente de la maison, même si vous vous entendez à merveille actuellement. Les relations peuvent changer dans les mois ou les années qui viennent.

Mettez à jour votre adresse actuelle

Vous avez déménagé récemment ? Alors faîtes le savoir à tous les organismes ou entreprises qui prélèvent sur votre compte ou qui vous versent de l’argent.

En cas de souci de paiement ou en cas de problème pour verser des indemnités ou prestations, ils pourront ainsi vous joindre.

De plus, vous aurez besoin d’une adresse à jour pour que le tribunal vous envoie la notification du divorce.

Consulter les contrats de vos prêts en cours

Une fois la procédure de divorce lancée et pour éviter des soucis financiers ultérieurs, vérifiez les clauses des contrats de crédit en cours. Y a t-il des éléments ou des clauses dont vous n’aviez pas connaissance ?



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*