Pilier de l’univers bancaire français et bien classée parmi les plus anciens établissements du pays, la Société Générale a toujours bénéficié d’une image commerciale différente de ses concurrentes. Malgré le succès des banques en ligne et les difficultés inhérentes à un milieu de plus en plus concurrentiel, la Société Générale parvient à rester dans le peloton de tête des établissements bancaires. Ses évolutions tarifaires et sa nouvelle stratégie bénéfique pour le client lui permettront-ils de confirmer en 2018 ? Eléments de réponse… Chiffrés et comparatifs !

Les services de la Société Générale

Au commencement, les services bancaires étaient simples. Ouverture de compte, tenue de compte, clôture… Il fallait encore y adjoindre la communication des relevés de compte mensuels, des RIB et des différents récépissés pour les opérations de caisse. Avec le temps et la croissance fulgurante des services à distance, l’offre de services bancaires s’est élargie et diversifiée.

Les services de base sont aujourd’hui toujours facturés par les banques historiques alors que les banques en ligne les proposent gratuitement à leur clientèle. D’autres part, certains services, plus connectés et plus intelligents, voient leur tarification augmenter. C’est le cas par exemple des moyens de paiement et, particulièrement des cartes pour lesquelles les gammes de produits les plus hautes peuvent culminer à des hauteurs surprenantes. La Société Générale a ainsi lancé récemment sa nouvelle carte à cryptogramme dynamique

Connue et reconnue pour sa capacité d’innovation et de qualité en matière de service, la Société Générale est clairement positionnée dans la zone haute en matière de frais bancaires. L’absence de hausse globale est donc plutôt une bonne nouvelle pour les clients de la banque « en rouge et noir ». Quelques produits et services se voient pour autant appliquer une hausse tarifaire. Mais de quoi faire grimacer notre Visa. Il n’y a, par exemple, pas d’augmentation des tarifs appliqués en cas de problème de paiement.

A la hausse ?

La palme de la plus forte augmentation des tarifs de la Société Générale revient aux virements en agence. Alors qu’en 2017 le service était facturé 3,8 € par la banque, il faudra désormais débourser 5 € pour effectuer un virement occasionnel en agence. Stratégie tarifaire dissuasive pour déporter les clients vers les services en ligne ? Où, rappelons-le, ces services sont gratuits…

Cette augmentation affecte aussi les virements permanents. Ces derniers vous sauront désormais facturés 1,50 € à l’unité lorsqu’ils seront effectués en agence. Soit une augmentation de 25 centimes. Il semble que la volonté d’encourager les clients à utiliser les solutions à distance soit bien à l’œuvre derrière cette hausse tarifaire. En effet, la banque a récemment dévoilé un important plan d’économies qui, pour être mené à bien, devra s’appuyer sur l’essor des services en ligne au détriment des services en agence, bien plus coûteux en matière salariale et immobilière.

De même le transfert de vos produits d’épargne d’une banque à l’autre sera plus onéreux en 2018 que l’année précédente. Cela concerne les transferts vers une banque concurrente évidemment… La tendance à la hausse de ce service est d’ailleurs observable dans tous les établissements traditionnels. Ainsi, si vous souhaitez transférer votre PEA, vous devrez d’abord débourser 81€ puis 9€ supplémentaires par ligne, avec des frais de commission d’au moins 50€.

Dissuasif là encore ? La réponse est claire ! La pénalisation du client infidèle est un bon moyen de décourager ceux qui pourraient avoir des velléités d’épargner ailleurs… C’est la conséquence directe d’une concurrence qui n’a jamais été aussi forte dans le secteur bancaire.

Notons pour finir, et à regret, que la plateforme téléphonique de la Société Générale est toujours payante et ce, à raison de 30 centimes par minutes. Un choix tarifaire qui, pour le coup, semble aller à contre-courant de la volonté affichée du groupe de promouvoir les services à distance.

La Société Générale versus Boursorama

Les frais bancaires sur les services constituent généralement le critère qui incite les clients à changer d’établissement bancaire. Beaucoup d’entre eux aujourd’hui quittent leur banque historique et bien réelle pour une banque en ligne et bien moins chère.

Nous nous sommes donc penchés sur les tarifs de la Société Générale en les comparant à ceux de Boursorama… Pourquoi cette banque virtuelle et pas une autre ? Eh bien, figurez-vous que Boursorama est la filiale online de la Société Générale !

S’agissant des frais de tenue de compte la Société Générale facture le service 24 €/an depuis le 1er juillet dernier quand Boursorama est gratuit sur cette prestation. De même que sur les autres. Voyons ça de plus près en prenant les opérations que nous réalisons le plus fréquemment

Frais de retrait d’espèces dans une autre banque ? Tarif Société Générale : 1 € par retrait à partir du 4ème retrait par mois. Boursorama ? 0 €… Frais de virement occasionnels en agence : 3,80 € on l’a vu pour la banque physique, 0 € pour la banque en ligne. Commission d’intervention : 8 € par opération chez la Société Générale quand Boursorama ne facture rien. Quant à la Cotisation d’assurance perte et vol des moyens de paiement : la Société Générale prend 30 € par an et Boursorama… Devinez ?

La Société Générale souhaite réduire son réseau d’agence pour favoriser l’essor de la banque en ligne ? Quand on la compare à sa propre filiale online, on se demande si l’essentiel n’est en réalité pas déjà fait…

Les frais bancaires de la Société Générale
5 (100%) 2 votes

Vous aimeriez également


Mathieu BLEUET
Mathieu BLEUET

Si vous constatez sur votre relevé bancaire, un paiement incompris, nous vous conseillons de prendre contact directement avec l'entreprise. Problème-paiement.fr est un site indépendant de tout organisme préleveur.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.